Augustin Leroy

 


07 mai 2022

Feux d'artifice.

Les feux d’artifice m’ont toujours troublé : vives couleurs, explosions de guerre ; joies d’enfance, terreur d’adultes ; patience, intensité.

Est-ce un motif transitionnel ? Je n’en suis pas certain. En revanche, je crois que c’est un bon motif pour décrire la livraison de ce mois et vous inviter à un petit jeu qui annonce, dans le mouvement et l’éclat, une rupture dans l’histoire de Transitions. A la rentrée, le site où vous venez vous perdre régulièrement dormira et n’accueillera plus les nouvelles publications. Celles-ci paraitront ailleurs, en d’autres lieux que nous vous indiquerons prochainement.

Alors, il faut le fêter, ce site, vieux compagnon de voyage : feux d’artifice !

D’abord, un bouquet final d’adages, auquel nous vous convions : nous en proposons cinq au commentaire, et vous invitons à les faire fuser.

Ensuite, une éclatante conversation critique : lumineuse, mais colérique. Natacha Israël dit son désaccord à fleur de peau contre l’usage que J. Butler fait d’Antigone et de la politique du deuil.

Certains aiment les palmiers (longues courbes d’or qui tombent sur les yeux éblouis), d’autres préfèrent les fontaines qui jaillissent en étincelles. Entre ma saynète et celle de Benoît Autiquet, autour d’Imre Kertész l’écart est indéniable. Je m’émerveille donc d’une amitié qui nous lie depuis le bord de nos différences, et l’en remercie.

Et le rire, qui cascade et pétille comme des feux de Bengale, c’est bien celui d’Hélène Merlin-Kajman commentant l’adage « Petite pluie abat grand vent ». Les enfants y dansent, comme au soir d’une fête.

Le monde, lui, n’invite pas franchement à l’enfance ni à la fête. Mais il faut bien, malgré tout, inventer des petits soleils, éphémères. De la joie, en somme, qui comme les feux d’artifice, jaillit par éclats.

A. L.

Prochaine saynète  : un texte de Madame de Motteville.

Prochains adages : « Quand tu seras à Rome, agis comme les Romains » ; « A bon chat bon rat » ; « Pas de nouvelles, bonnes nouvelles » ; « les amis de mes amis sont mes amis » ; « le hasard fait bien les choses » .

Prochaine conversation critique : Un texte de Hall Bjørnstad, tiré de son livre The dream of absolutism, Louis XIV and the Logic of Modernity, The University of Chicago Press, 2021.

 

Powered by : www.eponim.com - Graphisme : Thierry Mouraux   - Mentions légales                                                                                         Administration